LE CAP FÉMINA À LA UNE

04 09, 2017 04 09, 2017

Départ de la 7ème édition !

2017-09-07T08:28:29+00:00

La 7ème édition du Cap Fémina Aventure partira de Villeneuve Lez Avignon

1240d9ce-436f-4775-8564-fa727dc9b844La 7ème édition du Raid Cap Fémina Aventure s’élancera une nouvelle fois de la Ville de Villeneuve Lez Avignon le mercredi 4 octobre 2017.

Situé en plein cœur de la Provence, ce rendez-vous tant attendu par les Cap’Fées scellera le début de l’aventure !

Le village départ vous accueillera, au parking du Boulodrome, face à la place du Marché, à Villeneuve Lez Avignon dès 10h00.

Programme :

  • Vérifications techniques et administratives
  • Remise des dons aux Restos Bébés du Cœur à 11h45
  • Zumba avec l ‘association FIT’N’ FUN à 13h30
  • Départ officiel des équipages à 14h00.
Départ de la 7ème édition ! 2017-09-07T08:28:29+00:00
09 06, 2017 09 06, 2017

Les dates de l’édition 2018 sont fixées

2017-08-01T15:45:46+00:00

CFA16_BestOf_0810_E1_0034 sitePartez à l’aventure pour la 8ème édition du Cap Fémina Aventure !

Dates de l’édition 2018 : du 03 au 14 octobre

Le programme précis sera bientôt en ligne, en attendant vous pouvez vous référer au programme de l’édition 2017

Pour en savoir plus sur comment participer à l’aventure, rendez-vous sur la page PARTICIPER EN 2018

Les dates de l’édition 2018 sont fixées 2017-08-01T15:45:46+00:00
19 04, 2017 19 04, 2017

Rencontres d’information au Québec

2017-08-01T15:45:47+00:00

Le Cap Fémina vous rencontre au Québec !

FB_IMG_1483652114025De nouvelles rencontres d’information Cap Fémina Aventure programmées au Québec:

Montréal, le 02/12

Gatineau, le 02/12

Saint Jérôme, le 03/12

Saguenay, le 09/12

Québec, le 10/12

Ouvertes à toutes, ces rencontres sont l’occasion d’en savoir plus sur le Raid et de découvrir le projet dans tous ses détails.

Pour vous inscrire librement et venir rencontrer l’organisation, remplissez le formulaire :

S’inscrire aux rencontres

 

 

Rencontres d’information au Québec 2017-08-01T15:45:47+00:00
20 09, 2017 20 09, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 371 🇫🇷

2017-09-20T15:36:16+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 371

Équipière 1 :  Emelyne COMPARET  FR

Co-équipière 2 : Isabelle NEBOIS  FR

Nom d’association : Secouristes sans Frontière version Gazelles

Catégorie : 4X4

Emelyne, 31 ans, assistante de gestion.
Maman de 2 fillettes, femme d’artisan, sportive et membre du conseil municipal de Pierre de Bresse, exigent une organisation et une endurance au quotidien qui font d’elle une femme déterminée. Un atout pour cette aventure.
« Vivre une aventure hors du commun par le dépassement de soi et montrer que le mot « solidarité » existe encore.

Isabelle, 51 ans, ambulancière.
Le bénévolat est une histoire de famille inscrite dans les gènes depuis des générations. C’est donc tout naturellement qu’elle est engagée au sein de l’association Secouristes sans Frontières (www.ssf-france.org) et en tant que sapeur pompier volontaire au sein du CIS Pierre de Bresse.
« L’envie et le besoin d’aller vers l’autre me poussent à m’engager toujours un peu plus »

Nous sommes deux mères de famille qui entendent bien faire parler de la Bourgogne et plus particulièrement de Pierre de Bresse dans le désert marocain. Amoureuses des grands espaces, ce rallye est synonyme pour nous d’une histoire forte basée sur les vraies valeurs de la vie comme le courage, la solidarité, l’entraide, la générosité, la convivialité et le respect.

Retrouvez-nous sur notre page Facebook : Secouristes sans Frontières version Gazelles

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 371 🇫🇷 2017-09-20T15:36:16+00:00
18 09, 2017 18 09, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 79 🇨🇦

2017-09-18T15:38:56+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 79

Équipière 1 :  Caroline SAVOIE 

Co-équipière 2 : Chantal GRAVEL 

Nom d’association : Les Frisées Beauceronnes

Catégorie : SSV

Ce qui nous réunit… le goût du défi, la réalisation de soi et l’entraide.

Toutes les deux mamans de 3 enfants, nous nous sommes rencontrées en jouant dans la même équipe de ringuette, il y a cela 7 ans déjà. Nos affinités et nos atomes crochus ont été le point de départ de notre amitié. Notre humour, notre façon d’aborder la vie, notre positivisme et notre persévérance sont les clés de notre succès. On pourrait dire que nous sommes des sœurs cosmiques!!! Toutes les deux pensons souvent la même chose, en même temps!!! Plusieurs nous demandent si nous sommes deux sœurs tellement nous nous ressemblons.

Caroline Savoie, mère de Frédéric 21 ans, Marc-Antoine 18 ans et Laurie, 15 ans, est professeure en soins infirmiers au Cégep Garneau de Québec. Dotée d’un dynamisme hors du commun et d’un rire très communicatif, elle est une partenaire idéale pour ne jamais s’ennuyer. Hyper organisée et TRÈS prévoyante, elle voit à tous les détails.
Chantal Gravel, mère de Jean-Raphaël 12 ans, Audrey-Ann 10 ans, Sarah-Jade 7 ans, est comptable professionnelle agréée chez Raymond Chabot Grant Thornton. Cartésienne, ricaneuse et efficace sous la pression et les courts délais (parfois stressante pour sa coéquipière), elle déborde d’énergie et aime l’action. Infatigable, elle est parfois multitâche.

Toutes les deux, nous carburons aux défis. Désireuses de démontrer à nos enfants que LORSQU’ON VEUT, ON PEUT! nous avons relevé le défi de booker le financement dans un intervalle de 3 mois. Cette aventure nous sort de notre zone de confort et nous amène à gagner une confiance en nous et servira autant sur le volet professionnel que personnel.
Ce qui nous définit…INTENSITÉ, SOLIDARITÉ, AMITIÉ

Retrouvez Les Frisées Beauceronnes sur leur page Facebook.

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 79 🇨🇦 2017-09-18T15:38:56+00:00
14 09, 2017 14 09, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 393 🇫🇷

2017-09-15T11:46:48+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 393

Équipière 1 :  Irène DE ROSEN FR

Co-équipière 2 : Claire BLANCHARD  FR

Nom d’association : Tout à Fait Cap

Catégorie : 4X4

Nous sommes les TOUT À FAIT CAP, nom donné à notre équipage pour nous motiver notamment quand l’une ou l’autre traversait un bref (!) moment de doute. Mais ça c’était avant !

On s’est rencontrées juste après le bac. En 3ème année d’études, nous sommes parties vivre moitié à Londres, moitié à Munich. Le début d’une amitié scellée à tout jamais.

Sports, voyages, rencontres improbables, fêtes inoubliables, on a partagé un tas d’aventures et de moments extra. Le plus marquant ? Une année en Thaïlande dans les camps de réfugiés Cambodgiens. Tout justes diplômées, on est passées d’étudiantes à enseignantes et avons travaillé avec l’ONU.
En récoltant les fonds pour l’inscription au Raid Cap Fémina, nous en avons profité pour aider l’association Krousar Thmey qu’on a vu naître dans ce camp de réfugiés il y a 25 ans et qui a pris une ampleur phénoménale au Cambodge auprès des enfants défavorisés.
Grâce à une soirée concert – vente aux enchères organisée à Paris avec tous nos proches, nous avons récolté 16 400 € pour cette association. Chance, nous avions déjà trouvé les financements pour le Cap Fémina auprès d’entreprises enthousiastes.

Notre duo s’accorde à merveille. On partage la bonne humeur, la curiosité, l’énergie, l’envie de faire du bien, de se lancer dans de nouvelles aventures et surtout de s’amuser.
On ne réalise pas ce qui nous attend en octobre. Parfois on s’imagine en train de changer une roue dans les dunes sous le cagnard ou perdues au milieu de nulle part. Mais on compte sur la force du duo !

Encouragées par nos proches et nos maris prêts à relever le défi de gérer nos familles nombreuses en notre absence, cette aventure sportive et solidaire va nous permettre d’écrire encore une page d’histoire qui restera à jamais gravée dans nos mémoires.

Un grand merci à notre principal sponsor, Maghreb Solutions, société de transport vers le Maghreb. Et aussi à Duo Invest, Ced, et le cabinet comptable Laurence Bernard.

Retrouvez Tout à Fait CAP sur leur site internet.

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 393 🇫🇷 2017-09-15T11:46:48+00:00
13 09, 2017 13 09, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 226 🇫🇷

2017-09-13T11:21:48+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 226

Équipière 1 :  Audrey TARDY FR

Co-équipière 2 : Patricia FLOQUET  FR

Nom d’association : Les Fraises du Désert

Catégorie : 4X4

Notre amitié a débuté par de simples relations professionnelles il y a 5 ans. Peu à peu, nous avons découvert l’une chez l’autre un petit grain de folie identique. Patricia et Audrey travaillent toutes les deux dans le même lycée à Carpentras dans le Vaucluse. L’une est lingère, et l’autre, gestionnaire de cet établissement. Patricia habite Pernes-les-fontaines et Audrey habite depuis cet été une petite ville qui s’appelle LE THOR.
Le nom de notre association s’est imposé tout naturellement, en référence à Carpentras, capitale de la fraise où nous travaillons. D’où notre nom “Les Fraises du Désert”.
Comment s’est formé notre équipage? Audrey, “parrainée” par une Cap Fée 2015 voulait tenter l’aventure. Elle l’a proposé à Patricia, qui a accepté après seulement quelques heures d’hésitation.
Notre originalité c’est sans aucun doute notre humour, notre auto dérision et une détermination sans faille. On dort Fraises, on mange Fraises et on pense Fraises. Parfois, on s’habille Fraises aussi !!
Avec une volonté d’enfer et des idées à revendre, nous avons bouclé notre budget prévisionnel en 4 mois. Le reste n’était que du plus. Une de nos forces est l’aide que nous avons eu de nos amis et familles.
Nos actions ? plusieurs stands (à l’hôpital de Carpentras, dans une foire, au lycée) où nous vendions crêpes, café, gâteaux, vin chaud, vente d’objets d’artisanat etc., qui nous ont beaucoup rapporté. Une soirée repas dansante qui à très bien marché, un week-end buvette et repas lors d’un concours-show animalier, une tombola, une vente de t-shirt, la fabrication de nougats et bien sûr la sollicitation de quelques sponsors et des dons privés.
Le partage, l’aide à la population sont les premières raisons qui nous motivent. Le dépassement de soi, le fait de vivre une aventure qui nous fait sortir “de notre zone de confort” en est une autre. À l’approche du départ, la solidarité avec d’autres équipages et des liens se créent déjà. Et ça c’est génial!

Retrouvez Les Fraises du Désert sur leur page Facebook.

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 226 🇫🇷 2017-09-13T11:21:48+00:00
11 09, 2017 11 09, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 189 🇫🇷

2017-09-13T11:24:10+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 189

Équipière 1 :  Mélissa BREC FR

Co-équipière 2 : Mylène DUVAL  FR

Nom d’association : Les Fées Lines de l’Ouest

Catégorie : 4X4

voici l’équipage 189 les fées’Lines de l’ouest qui seront au départ de cette édition 2017.

Mélissa et Mylene, deux jeunes femmes débordantes d’énergie, de saint herblain (44).

Voisines dans un premier temps puis devenues amies par la suite , le destin a bien fait bien les choses car elles partagent les mêmes valeurs de solidarité et de partage. C’est à bord de leur super 4*4 aux couleurs du cap Femina qu’elles vont se lancer dans l’aventure …


Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 189 🇫🇷 2017-09-13T11:24:10+00:00
05 09, 2017 05 09, 2017

Article test 2017 E1

2017-09-12T16:37:00+00:00

Une étape marathon pour clôturer l’aventure (Jour 1)

Il était une fois dans l’Oued

Le Cap Fémina Aventure 2016 se termine comme il a commencé : par une étape marathon. 300km à parcourir pendant deux jours et en prime, une nuit en bivouac. « Soyez vigilantes et regardez bien l’unik », indique Ludovic Taché, le directeur sportif.  Cap vers le sud à la découverte de paysages authentiques« Nous avons décidé de réaliser ces deux dernières étapes entre copines » rapporte l’équipage 38 (THOMAS KATIA / POMMIER BEATRICE – GIKA QUAD).

Un souffle de liberté

Après quatre jours de baroude dans le désert, le programme de cette épreuve marathon est en réalité un condensé de tout ce qu’elles ont appris depuis le début. Des pistes sableuses, rocailleuses, des petites dunes, des grandes étendues, et le sentiment d’être les reines du  monde.

Les paysages variés qui s’offrent aux Cap’Fées les fascinent autant qu’ils les déroutent. « Il y a beaucoup de traces aujourd’hui, cela nous déboussole pas mal », constate l’équipage 126 (DEGRAVE EMMANUELLE / BEAUCHIERE France – SIPREL). Après avoir emprunté des pistes escarpées et étroites, les filles s’engagent dans une enfilade de petites dunes. Face à cela, les équipages adoptent les bonnes attitudes, preuve qu’elles se font confiance. « On voit des zones de dunes alors on dégonfle un peu les pneus. Désormais on applique plus rapidement les réflexes mécaniques », souligne le 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY) à l’arrêt sur le bord de la piste.

Imaginez un peu, des plaines désertiques, cerclées de montagnes. C’est dans ce paysage presque lunaire que s’élancent les Cap’Fées avec un sentiment de liberté incroyable. « On dirait un décor de cinéma », s’émerveille l’équipage 370 (PROUST DELPHINE / FREDERICQUE-ELVERS MAUREEN – CHAMPAGNE LAURENT LEQUART) au passage d’un checkpoint. « On a été un peu seules mais on a bien suivi nos caps et on se retrouve au checkpoint comme il faut, alors je suis contente », sourit l’équipage 197 (QUATREBOEUFS MYRIAM / BAUER MARIE-ANNICK). Au fil des galères dans les dunes, des liens se sont tissés entre elles. Chacune prend soin l’une de l’autre et toutes avancent ensemble. Les paysages splendides défilent de vallées en vallées en direction du mont Tizi N’Guidou.

Après une pause ombragée au coeur de l’auberge de Mharech, les Cap’Fées reprennent le volant pour s’élancer dans la traversée de l’immense Oued Rheris et rejoindre le bivouac.

Le bivouac sous les étoiles

Au creux d’une montagne, se dessinent au loin les premières tentes du bivouac. Pour cette dernière soirée au confins du désert, le temps semble s’être suspendu. Après des heures et des heures à le traverser, à franchir ses dunes ou à s’y perdre, chacune se l’approprie, comme un espace devenu leur. Rapidement, des plaques de désensablage s’improvisent tables à pique-nique et un feu naissant s’invite dans la danse. La musique et les rires rythment cette soirée unique qui marquera à coups sûrs leur mémoire. Lorsque certaines débriefent de la journée, d’autres se composent en bureau des réclamations, mais toujours avec bienveillance.

« Oui, le ton est parfois monté, il y a eu des engueulades entre nous, mais nous sommes toujours là », s’amusent à raconter les deux sœurs de l’équipage 11 (COLIN CLAIRE / COLIN PAULINE (SEQUENCE PRODUCTION). Loin de chez elles mais tellement vivantes, toutes savourent ces derniers instants. « Nous nous sommes rassemblées un peu par région d’origine », indique l’équipage savoyard 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE) tout en coupant une tomme de savoie, un véritable clin d’œil local en plein désert ! La soirée promet d’être longue et festive entre ces Cap’Fées qui ne souhaitent pas perdre une miette de leur aventure qui se prolongera bien au-delà des portes du désert.

PAROLES DE CAP’FEES

Équipage 231 (COHEN France-VERONIQUE / SILVESTRE EMMANUELLE – L’ABATTOIR)
« Même si je reviens pour la troisième fois c’est toujours le même plaisir. Le paysage est toujours aussi fabuleux, je ne m’en lasse pas, et puis il y a des nouvelles rencontres »

Équipage 22 (CAYOUETTE SANDRA / BERNIER ANNE)
« Ce sont les difficultés qui font l’aventure et qui composent des souvenirs et des choses à dire »

Équipage 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE)
« Le charme de cette aventure, c’est d’être loin de tout »

Équipage 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY)
« C’est pour créer de nouveaux liens et rencontrer de nouvelles personnes que l’on est là aussi »

Equipage 353 (LE GUEHENNEC CHRISTELLE / ROINARD LILIANE – ORTIS)
« Je ne suis pas quelqu’un de très sensible, mais lors de la rencontre à l’école avec les enfants j’ai ressenti une grosse émotion. C’était un échange pur et fort »

Équipage 245 (JOUSSEN VEDRINE PASCALE / MERLIN FLORENCE – LES ROCHERS DE MAGUELONE)
« On ne s’attendait pas à gagner l’étape mythique des dunes. Notre entourage nous a fixé un défi ; si on arrive dans le top 10 on a le droit aux profiteroles au chocolat et à du champagne »

Équipage 212 (DENAYER ANNE / POTVIN ISABELLE – EFFICY CRM)
« J’ai appris que l’on pouvait se dépasser physiquement. Dans les dunes, on s’en est bien sorties, alors que nous ne l’avions jamais fait. Finalement quand tu veux, tu peux »

Équipage 381 (TORNER ROXANE / PORTES MAGALI – IRONMAN)
« Je connais déjà le Maroc, mais j’ai toujours un regard nouveau »

Équipage 149 (DE CARVALHO FROUIN ELISABETH / ASSEMAT SOULARD SYLVIE – HONDA)
« On était collègues et depuis ce projet commun nous nous sommes encore plus rapprochées. On se découvre des choses que l’on ne pensait pas l’une de l’autre sur cette aventure. Le Cap Femina a fonctionné un peu comme une thérapie. Avant je doutais de moi et maintenant je vais moins le faire car j’ai vu ce dont j’étais capable »

Équipage 325 (POULAIN KAREN / POULAIN DELPHINE – SUPER U DE NEUILLÉ PONT PIERRE)
« Avec notre association des Gazelles et des Ailes nous soutenons les familles  qui ont  affectées par la mort subite du nourrisson. Le fait de défendre une cause nous donne l’envie de se surpasser pour eux »

Article test 2017 E1 2017-09-12T16:37:00+00:00
05 09, 2017 05 09, 2017

Article test 2017 E1

2017-09-05T16:55:50+00:00

Une étape marathon pour clôturer l’aventure (Jour 1)

Il était une fois dans l’Oued

Le Cap Fémina Aventure 2016 se termine comme il a commencé : par une étape marathon. 300km à parcourir pendant deux jours et en prime, une nuit en bivouac. « Soyez vigilantes et regardez bien l’unik », indique Ludovic Taché, le directeur sportif.  Cap vers le sud à la découverte de paysages authentiques« Nous avons décidé de réaliser ces deux dernières étapes entre copines » rapporte l’équipage 38 (THOMAS KATIA / POMMIER BEATRICE – GIKA QUAD).

Un souffle de liberté

Après quatre jours de baroude dans le désert, le programme de cette épreuve marathon est en réalité un condensé de tout ce qu’elles ont appris depuis le début. Des pistes sableuses, rocailleuses, des petites dunes, des grandes étendues, et le sentiment d’être les reines du  monde.

Les paysages variés qui s’offrent aux Cap’Fées les fascinent autant qu’ils les déroutent. « Il y a beaucoup de traces aujourd’hui, cela nous déboussole pas mal », constate l’équipage 126 (DEGRAVE EMMANUELLE / BEAUCHIERE France – SIPREL). Après avoir emprunté des pistes escarpées et étroites, les filles s’engagent dans une enfilade de petites dunes. Face à cela, les équipages adoptent les bonnes attitudes, preuve qu’elles se font confiance. « On voit des zones de dunes alors on dégonfle un peu les pneus. Désormais on applique plus rapidement les réflexes mécaniques », souligne le 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY) à l’arrêt sur le bord de la piste.

Imaginez un peu, des plaines désertiques, cerclées de montagnes. C’est dans ce paysage presque lunaire que s’élancent les Cap’Fées avec un sentiment de liberté incroyable. « On dirait un décor de cinéma », s’émerveille l’équipage 370 (PROUST DELPHINE / FREDERICQUE-ELVERS MAUREEN – CHAMPAGNE LAURENT LEQUART) au passage d’un checkpoint. « On a été un peu seules mais on a bien suivi nos caps et on se retrouve au checkpoint comme il faut, alors je suis contente », sourit l’équipage 197 (QUATREBOEUFS MYRIAM / BAUER MARIE-ANNICK). Au fil des galères dans les dunes, des liens se sont tissés entre elles. Chacune prend soin l’une de l’autre et toutes avancent ensemble. Les paysages splendides défilent de vallées en vallées en direction du mont Tizi N’Guidou.

Après une pause ombragée au coeur de l’auberge de Mharech, les Cap’Fées reprennent le volant pour s’élancer dans la traversée de l’immense Oued Rheris et rejoindre le bivouac.

Le bivouac sous les étoiles

Au creux d’une montagne, se dessinent au loin les premières tentes du bivouac. Pour cette dernière soirée au confins du désert, le temps semble s’être suspendu. Après des heures et des heures à le traverser, à franchir ses dunes ou à s’y perdre, chacune se l’approprie, comme un espace devenu leur. Rapidement, des plaques de désensablage s’improvisent tables à pique-nique et un feu naissant s’invite dans la danse. La musique et les rires rythment cette soirée unique qui marquera à coups sûrs leur mémoire. Lorsque certaines débriefent de la journée, d’autres se composent en bureau des réclamations, mais toujours avec bienveillance.

« Oui, le ton est parfois monté, il y a eu des engueulades entre nous, mais nous sommes toujours là », s’amusent à raconter les deux sœurs de l’équipage 11 (COLIN CLAIRE / COLIN PAULINE (SEQUENCE PRODUCTION). Loin de chez elles mais tellement vivantes, toutes savourent ces derniers instants. « Nous nous sommes rassemblées un peu par région d’origine », indique l’équipage savoyard 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE) tout en coupant une tomme de savoie, un véritable clin d’œil local en plein désert ! La soirée promet d’être longue et festive entre ces Cap’Fées qui ne souhaitent pas perdre une miette de leur aventure qui se prolongera bien au-delà des portes du désert.

PAROLES DE CAP’FEES

Équipage 231 (COHEN France-VERONIQUE / SILVESTRE EMMANUELLE – L’ABATTOIR)
« Même si je reviens pour la troisième fois c’est toujours le même plaisir. Le paysage est toujours aussi fabuleux, je ne m’en lasse pas, et puis il y a des nouvelles rencontres »

Équipage 22 (CAYOUETTE SANDRA / BERNIER ANNE)
« Ce sont les difficultés qui font l’aventure et qui composent des souvenirs et des choses à dire »

Équipage 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE)
« Le charme de cette aventure, c’est d’être loin de tout »

Équipage 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY)
« C’est pour créer de nouveaux liens et rencontrer de nouvelles personnes que l’on est là aussi »

Equipage 353 (LE GUEHENNEC CHRISTELLE / ROINARD LILIANE – ORTIS)
« Je ne suis pas quelqu’un de très sensible, mais lors de la rencontre à l’école avec les enfants j’ai ressenti une grosse émotion. C’était un échange pur et fort »

Équipage 245 (JOUSSEN VEDRINE PASCALE / MERLIN FLORENCE – LES ROCHERS DE MAGUELONE)
« On ne s’attendait pas à gagner l’étape mythique des dunes. Notre entourage nous a fixé un défi ; si on arrive dans le top 10 on a le droit aux profiteroles au chocolat et à du champagne »

Équipage 212 (DENAYER ANNE / POTVIN ISABELLE – EFFICY CRM)
« J’ai appris que l’on pouvait se dépasser physiquement. Dans les dunes, on s’en est bien sorties, alors que nous ne l’avions jamais fait. Finalement quand tu veux, tu peux »

Équipage 381 (TORNER ROXANE / PORTES MAGALI – IRONMAN)
« Je connais déjà le Maroc, mais j’ai toujours un regard nouveau »

Équipage 149 (DE CARVALHO FROUIN ELISABETH / ASSEMAT SOULARD SYLVIE – HONDA)
« On était collègues et depuis ce projet commun nous nous sommes encore plus rapprochées. On se découvre des choses que l’on ne pensait pas l’une de l’autre sur cette aventure. Le Cap Femina a fonctionné un peu comme une thérapie. Avant je doutais de moi et maintenant je vais moins le faire car j’ai vu ce dont j’étais capable »

Équipage 325 (POULAIN KAREN / POULAIN DELPHINE – SUPER U DE NEUILLÉ PONT PIERRE)
« Avec notre association des Gazelles et des Ailes nous soutenons les familles  qui ont  affectées par la mort subite du nourrisson. Le fait de défendre une cause nous donne l’envie de se surpasser pour eux »

Article test 2017 E1 2017-09-05T16:55:50+00:00
05 09, 2017 05 09, 2017

Article test 2017 E3

2017-09-05T16:56:02+00:00

Une étape marathon pour clôturer l’aventure (Jour 1)

Il était une fois dans l’Oued

Le Cap Fémina Aventure 2016 se termine comme il a commencé : par une étape marathon. 300km à parcourir pendant deux jours et en prime, une nuit en bivouac. « Soyez vigilantes et regardez bien l’unik », indique Ludovic Taché, le directeur sportif.  Cap vers le sud à la découverte de paysages authentiques« Nous avons décidé de réaliser ces deux dernières étapes entre copines » rapporte l’équipage 38 (THOMAS KATIA / POMMIER BEATRICE – GIKA QUAD).

Un souffle de liberté

Après quatre jours de baroude dans le désert, le programme de cette épreuve marathon est en réalité un condensé de tout ce qu’elles ont appris depuis le début. Des pistes sableuses, rocailleuses, des petites dunes, des grandes étendues, et le sentiment d’être les reines du  monde.

Les paysages variés qui s’offrent aux Cap’Fées les fascinent autant qu’ils les déroutent. « Il y a beaucoup de traces aujourd’hui, cela nous déboussole pas mal », constate l’équipage 126 (DEGRAVE EMMANUELLE / BEAUCHIERE France – SIPREL). Après avoir emprunté des pistes escarpées et étroites, les filles s’engagent dans une enfilade de petites dunes. Face à cela, les équipages adoptent les bonnes attitudes, preuve qu’elles se font confiance. « On voit des zones de dunes alors on dégonfle un peu les pneus. Désormais on applique plus rapidement les réflexes mécaniques », souligne le 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY) à l’arrêt sur le bord de la piste.

Imaginez un peu, des plaines désertiques, cerclées de montagnes. C’est dans ce paysage presque lunaire que s’élancent les Cap’Fées avec un sentiment de liberté incroyable. « On dirait un décor de cinéma », s’émerveille l’équipage 370 (PROUST DELPHINE / FREDERICQUE-ELVERS MAUREEN – CHAMPAGNE LAURENT LEQUART) au passage d’un checkpoint. « On a été un peu seules mais on a bien suivi nos caps et on se retrouve au checkpoint comme il faut, alors je suis contente », sourit l’équipage 197 (QUATREBOEUFS MYRIAM / BAUER MARIE-ANNICK). Au fil des galères dans les dunes, des liens se sont tissés entre elles. Chacune prend soin l’une de l’autre et toutes avancent ensemble. Les paysages splendides défilent de vallées en vallées en direction du mont Tizi N’Guidou.

Après une pause ombragée au coeur de l’auberge de Mharech, les Cap’Fées reprennent le volant pour s’élancer dans la traversée de l’immense Oued Rheris et rejoindre le bivouac.

Le bivouac sous les étoiles

Au creux d’une montagne, se dessinent au loin les premières tentes du bivouac. Pour cette dernière soirée au confins du désert, le temps semble s’être suspendu. Après des heures et des heures à le traverser, à franchir ses dunes ou à s’y perdre, chacune se l’approprie, comme un espace devenu leur. Rapidement, des plaques de désensablage s’improvisent tables à pique-nique et un feu naissant s’invite dans la danse. La musique et les rires rythment cette soirée unique qui marquera à coups sûrs leur mémoire. Lorsque certaines débriefent de la journée, d’autres se composent en bureau des réclamations, mais toujours avec bienveillance.

« Oui, le ton est parfois monté, il y a eu des engueulades entre nous, mais nous sommes toujours là », s’amusent à raconter les deux sœurs de l’équipage 11 (COLIN CLAIRE / COLIN PAULINE (SEQUENCE PRODUCTION). Loin de chez elles mais tellement vivantes, toutes savourent ces derniers instants. « Nous nous sommes rassemblées un peu par région d’origine », indique l’équipage savoyard 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE) tout en coupant une tomme de savoie, un véritable clin d’œil local en plein désert ! La soirée promet d’être longue et festive entre ces Cap’Fées qui ne souhaitent pas perdre une miette de leur aventure qui se prolongera bien au-delà des portes du désert.

PAROLES DE CAP’FEES

Équipage 231 (COHEN France-VERONIQUE / SILVESTRE EMMANUELLE – L’ABATTOIR)
« Même si je reviens pour la troisième fois c’est toujours le même plaisir. Le paysage est toujours aussi fabuleux, je ne m’en lasse pas, et puis il y a des nouvelles rencontres »

Équipage 22 (CAYOUETTE SANDRA / BERNIER ANNE)
« Ce sont les difficultés qui font l’aventure et qui composent des souvenirs et des choses à dire »

Équipage 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE)
« Le charme de cette aventure, c’est d’être loin de tout »

Équipage 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY)
« C’est pour créer de nouveaux liens et rencontrer de nouvelles personnes que l’on est là aussi »

Equipage 353 (LE GUEHENNEC CHRISTELLE / ROINARD LILIANE – ORTIS)
« Je ne suis pas quelqu’un de très sensible, mais lors de la rencontre à l’école avec les enfants j’ai ressenti une grosse émotion. C’était un échange pur et fort »

Équipage 245 (JOUSSEN VEDRINE PASCALE / MERLIN FLORENCE – LES ROCHERS DE MAGUELONE)
« On ne s’attendait pas à gagner l’étape mythique des dunes. Notre entourage nous a fixé un défi ; si on arrive dans le top 10 on a le droit aux profiteroles au chocolat et à du champagne »

Équipage 212 (DENAYER ANNE / POTVIN ISABELLE – EFFICY CRM)
« J’ai appris que l’on pouvait se dépasser physiquement. Dans les dunes, on s’en est bien sorties, alors que nous ne l’avions jamais fait. Finalement quand tu veux, tu peux »

Équipage 381 (TORNER ROXANE / PORTES MAGALI – IRONMAN)
« Je connais déjà le Maroc, mais j’ai toujours un regard nouveau »

Équipage 149 (DE CARVALHO FROUIN ELISABETH / ASSEMAT SOULARD SYLVIE – HONDA)
« On était collègues et depuis ce projet commun nous nous sommes encore plus rapprochées. On se découvre des choses que l’on ne pensait pas l’une de l’autre sur cette aventure. Le Cap Femina a fonctionné un peu comme une thérapie. Avant je doutais de moi et maintenant je vais moins le faire car j’ai vu ce dont j’étais capable »

Équipage 325 (POULAIN KAREN / POULAIN DELPHINE – SUPER U DE NEUILLÉ PONT PIERRE)
« Avec notre association des Gazelles et des Ailes nous soutenons les familles  qui ont  affectées par la mort subite du nourrisson. Le fait de défendre une cause nous donne l’envie de se surpasser pour eux »

Article test 2017 E3 2017-09-05T16:56:02+00:00
05 09, 2017 05 09, 2017

Article test 2017 E3

2017-09-05T16:54:18+00:00

Une étape marathon pour clôturer l’aventure (Jour 1)

Il était une fois dans l’Oued

Le Cap Fémina Aventure 2016 se termine comme il a commencé : par une étape marathon. 300km à parcourir pendant deux jours et en prime, une nuit en bivouac. « Soyez vigilantes et regardez bien l’unik », indique Ludovic Taché, le directeur sportif.  Cap vers le sud à la découverte de paysages authentiques« Nous avons décidé de réaliser ces deux dernières étapes entre copines » rapporte l’équipage 38 (THOMAS KATIA / POMMIER BEATRICE – GIKA QUAD).

Un souffle de liberté

Après quatre jours de baroude dans le désert, le programme de cette épreuve marathon est en réalité un condensé de tout ce qu’elles ont appris depuis le début. Des pistes sableuses, rocailleuses, des petites dunes, des grandes étendues, et le sentiment d’être les reines du  monde.

Les paysages variés qui s’offrent aux Cap’Fées les fascinent autant qu’ils les déroutent. « Il y a beaucoup de traces aujourd’hui, cela nous déboussole pas mal », constate l’équipage 126 (DEGRAVE EMMANUELLE / BEAUCHIERE France – SIPREL). Après avoir emprunté des pistes escarpées et étroites, les filles s’engagent dans une enfilade de petites dunes. Face à cela, les équipages adoptent les bonnes attitudes, preuve qu’elles se font confiance. « On voit des zones de dunes alors on dégonfle un peu les pneus. Désormais on applique plus rapidement les réflexes mécaniques », souligne le 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY) à l’arrêt sur le bord de la piste.

Imaginez un peu, des plaines désertiques, cerclées de montagnes. C’est dans ce paysage presque lunaire que s’élancent les Cap’Fées avec un sentiment de liberté incroyable. « On dirait un décor de cinéma », s’émerveille l’équipage 370 (PROUST DELPHINE / FREDERICQUE-ELVERS MAUREEN – CHAMPAGNE LAURENT LEQUART) au passage d’un checkpoint. « On a été un peu seules mais on a bien suivi nos caps et on se retrouve au checkpoint comme il faut, alors je suis contente », sourit l’équipage 197 (QUATREBOEUFS MYRIAM / BAUER MARIE-ANNICK). Au fil des galères dans les dunes, des liens se sont tissés entre elles. Chacune prend soin l’une de l’autre et toutes avancent ensemble. Les paysages splendides défilent de vallées en vallées en direction du mont Tizi N’Guidou.

Après une pause ombragée au coeur de l’auberge de Mharech, les Cap’Fées reprennent le volant pour s’élancer dans la traversée de l’immense Oued Rheris et rejoindre le bivouac.

Le bivouac sous les étoiles

Au creux d’une montagne, se dessinent au loin les premières tentes du bivouac. Pour cette dernière soirée au confins du désert, le temps semble s’être suspendu. Après des heures et des heures à le traverser, à franchir ses dunes ou à s’y perdre, chacune se l’approprie, comme un espace devenu leur. Rapidement, des plaques de désensablage s’improvisent tables à pique-nique et un feu naissant s’invite dans la danse. La musique et les rires rythment cette soirée unique qui marquera à coups sûrs leur mémoire. Lorsque certaines débriefent de la journée, d’autres se composent en bureau des réclamations, mais toujours avec bienveillance.

« Oui, le ton est parfois monté, il y a eu des engueulades entre nous, mais nous sommes toujours là », s’amusent à raconter les deux sœurs de l’équipage 11 (COLIN CLAIRE / COLIN PAULINE (SEQUENCE PRODUCTION). Loin de chez elles mais tellement vivantes, toutes savourent ces derniers instants. « Nous nous sommes rassemblées un peu par région d’origine », indique l’équipage savoyard 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE) tout en coupant une tomme de savoie, un véritable clin d’œil local en plein désert ! La soirée promet d’être longue et festive entre ces Cap’Fées qui ne souhaitent pas perdre une miette de leur aventure qui se prolongera bien au-delà des portes du désert.

PAROLES DE CAP’FEES

Équipage 231 (COHEN France-VERONIQUE / SILVESTRE EMMANUELLE – L’ABATTOIR)
« Même si je reviens pour la troisième fois c’est toujours le même plaisir. Le paysage est toujours aussi fabuleux, je ne m’en lasse pas, et puis il y a des nouvelles rencontres »

Équipage 22 (CAYOUETTE SANDRA / BERNIER ANNE)
« Ce sont les difficultés qui font l’aventure et qui composent des souvenirs et des choses à dire »

Équipage 201 (BAUD CHRISTINE / MATRAY JOELLE – LEON GROSSE)
« Le charme de cette aventure, c’est d’être loin de tout »

Équipage 321 (AMBROISE-THOMAS KARINE / TERRIEN KARINE – START ENERGY)
« C’est pour créer de nouveaux liens et rencontrer de nouvelles personnes que l’on est là aussi »

Equipage 353 (LE GUEHENNEC CHRISTELLE / ROINARD LILIANE – ORTIS)
« Je ne suis pas quelqu’un de très sensible, mais lors de la rencontre à l’école avec les enfants j’ai ressenti une grosse émotion. C’était un échange pur et fort »

Équipage 245 (JOUSSEN VEDRINE PASCALE / MERLIN FLORENCE – LES ROCHERS DE MAGUELONE)
« On ne s’attendait pas à gagner l’étape mythique des dunes. Notre entourage nous a fixé un défi ; si on arrive dans le top 10 on a le droit aux profiteroles au chocolat et à du champagne »

Équipage 212 (DENAYER ANNE / POTVIN ISABELLE – EFFICY CRM)
« J’ai appris que l’on pouvait se dépasser physiquement. Dans les dunes, on s’en est bien sorties, alors que nous ne l’avions jamais fait. Finalement quand tu veux, tu peux »

Équipage 381 (TORNER ROXANE / PORTES MAGALI – IRONMAN)
« Je connais déjà le Maroc, mais j’ai toujours un regard nouveau »

Équipage 149 (DE CARVALHO FROUIN ELISABETH / ASSEMAT SOULARD SYLVIE – HONDA)
« On était collègues et depuis ce projet commun nous nous sommes encore plus rapprochées. On se découvre des choses que l’on ne pensait pas l’une de l’autre sur cette aventure. Le Cap Femina a fonctionné un peu comme une thérapie. Avant je doutais de moi et maintenant je vais moins le faire car j’ai vu ce dont j’étais capable »

Équipage 325 (POULAIN KAREN / POULAIN DELPHINE – SUPER U DE NEUILLÉ PONT PIERRE)
« Avec notre association des Gazelles et des Ailes nous soutenons les familles  qui ont  affectées par la mort subite du nourrisson. Le fait de défendre une cause nous donne l’envie de se surpasser pour eux »

Article test 2017 E3 2017-09-05T16:54:18+00:00
01 09, 2017 01 09, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 217 🇫🇷

2017-09-01T14:09:06+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 217

Équipière 1 :  Christelle EGRETEAU FR

Co-équipière 2 : Marie-Hélène GAUDIN DAMY FR

Nom d’association : Les Filles de l’R

Catégorie : 4X4

C’est en février 2014, dans un C15 bleu (la couleur a son importance) entre La Rochelle et Tarifa que Christelle et Marie-Hélène ont fait connaissance. Elles participaient ensemble à un autre rallye de Maïenga : le Bab el Raid. Elles sont parties sans se connaitre, au bout de 200km elles étaient copines, au bout de 500km elles étaient inséparables, chacune ayant trouvé sa place pour former un binôme très complémentaire.
Elles ont ensemble créé l’association Les Filles de L’R marquant leur attachement à leur ville, La Rochelle, et à leur bonheur de se sauver de temps à autre, jouer les filles de l’air.
Marie-Hélène : la navigatrice. Née avec une boussole intégrée, capable de retrouver son chemin sur n’importe quel terrain avec ou sans carte, organisée et multitâche, rapide, joyeuse, calme en compétition, attentionnée et infatigable, elle est la tête pensante et le cœur du trio.
Sa devise : « Vas-y double, je ne vois rien»
Christelle : le pilote. Infatigable derrière un volant mais capable de dormir n’importe où dans n’importe quelles conditions, plutôt portée sur la mécanique que sur l’orientation, fonceuse, joyeuse, gourmande et partageuse.
Sa devise : « En descente on craint personne ».
Géraldine : le 4×4. C’est le 3ème et indispensable élément du trio. Son nom est également lié au Bab el Raid (on vous racontera !). Toyota Landcruiser KZJ95 de 1997, elle fêtera ses 20 ans au Maroc ! Préparée par Christophe un spécialiste puis bichonnée par Bertrand le préparateur exclusif des Filles de L’R.
Sa devise : « Vroum Ronron » (on vous expliquera)
Elles ont choisi une tortue (de course !) comme emblème. Symbole de persévérance (plus de 18 mois de préparation), de longévité, de sagesse folle et de bonhommie, vous les repérerez vite grâce à leurs petites tortues.
Pourquoi le Cap Femina ? pour se frotter à plus compliqué que le Bab el raid, se tester sur du lourd tout en gardant une action solidaire.
Les Filles de L’R ont choisi de rouler pour la Coordination Rochelaise du Don d’Organes pour démystifier le don d’organes, faire que les gens en parlent et se positionnent sans crainte.

Retrouvez Les Filles de l’R sur leur page Facebook.


Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 217 🇫🇷 2017-09-01T14:09:06+00:00
31 08, 2017 31 08, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 344 🇨🇦

2017-08-31T16:58:54+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 344

Équipière 1 :  Audrey MALTAIS CA

Co-équipière 2 : Claudia DORVAL CA

Nom d’association : Les Inséparables team

Catégorie : 4×4

Audrey Maltais, mère de 2 enfants, Britany 6 ans et Nolan 4 ans. Claudia Dorval, également mère de 2 enfants, Rosalie 6 ans et Derek 3 ans. Notre belle aventure d’amitié a débuté il y 12 ans lorsque nous avons travaillé ensemble dans la restauration et déjà à ce moment nous étions une équipe inséparable.

Dès notre rencontre, nous avons commencé à voyager ensemble et de voyage en voyage nous nous sommes rendu compte que nous avions le même rêve de partir au Maroc pour le défi d’une vie, le CAP FÉMINA.

Nous sommes deux filles qui carburent aux défis.

Audrey a fondé sa compagnie dans le domaine de l’esthétique et de la distribution  de produits d’esthétique.

Claudia a pour sa part fait un retour aux études dernièrement pour réorienter sa carrière. Après avoir eu une garderie pendant 6 ans, elle travaille maintenant comme courtier d’assurance.

Toutes les deux avons vécues des épreuves difficiles dans les dernières années. Ces épreuves nous ont fait grandir et nous avons décidé d’en faire profiter ceux qui en ont le plus besoin et d’essayer de faire une différence dans leur vie, mais aussi dans la nôtre.

COURAGEUSES, FONCEUSES, GÉNÉREUSES. DEUX FILLES AU CŒUR TRÈS GRAND.

Comme nous sommes des filles de défi intense, nous nous sommes embarquées dans l’aventure le 21 janvier 2017. Nous voilà qu’après quelques mois à 110% dans les moyens de financement à travers plusieurs événements, enfin prêtes à partir pour le Maroc pour le défi de notre vie.

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 344 🇨🇦 2017-08-31T16:58:54+00:00
28 07, 2017 28 07, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 155 🇨🇦

2017-08-30T16:11:32+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 155

Équipière 1 :  Julie FAUTEUX CA

Co-équipière 2 : Dominique CHOUINARD CA

Nom d’association : Les Désertistes

Catégorie : 4×4

14666158_1792073727673209_1685122124094515737_n

155Nous sommes Julie Fauteux, 44 ans mère de trois grandes filles de 18, 15 et 12 ans et Dominique Chouinard, 33 ans mère de trois enfants de 8,6 et 4 ans. Nous sommes nutritionnistes au Centre de réadaptation Marie-Enfant du CHU Ste-Justine. En octobre 2017, nous participerons au rallye Cap Fémina Aventure au Maroc.

Collègues de travail depuis 9 ans, nous côtoyons quotidiennement des jeunes avec des déficits moteurs qui doivent se dépasser à un moment tous les jours de leur vie par des défis et des épreuves autant physiques que psychologiques. Ils sont confrontés à leurs propres limites en donnant le meilleur de leurs capacités pour atteindre l’objectif fixé et retrouver leur autonomie. Le dépassement de soi a été pour nous le catalyseur pour participer à cette merveilleuse aventure. Inspirées par ces enfants et leurs familles, nous souhaitons relever ce défi sportif et personnel en donnant le meilleur de nous-même.

Cap Fémina nous offre l’opportunité de faire des rencontres avec des mères et des enfants marocains créant ainsi des moments privilégiés d’échanges sur leurs habitudes alimentaires et leur mode de vie. Nous ramènerons donc avec nous un bagage culturel précieux qui nous aidera à adapter nos interventions professionnelles auprès de notre clientèle originaire de cette région du globe.

Étant enjouées et dynamiques, l’idée de vivre cette aventure ensemble nous enthousiasme.

Retrouvez Les Désertistes TO155 sur leur page Facebook.

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 155 🇨🇦 2017-08-30T16:11:32+00:00
26 07, 2017 26 07, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 16 🇨🇦

2017-08-30T16:23:07+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 16

Équipière 1 :  Guylaine MARCOUX CA

Co-équipière 2 : Nathalie DEGREADY CA

Nom d’association : Les Fées Nomènes

Catégorie : SSV

Team 16

team-16-bisNous sommes l’équipe Les Fées-Nomènes Team 16.

Nous vous présentons la pilote : Guylaine Marcoux. « J’ai 53 ans et je suis mère de 2 enfants et grand-mères de trois petits amours. Je travaille comme préposé aux bénéficiaires depuis plusieurs années et je suis également travailleuse autonome en soin de pieds.

Et maintenant, voici la Navigatrice, Nathalie Degready. « J’ai 49 ans et je suis la mère de 3 grands enfants, et la grand-mère de deux petits amours. J’ai une formation en génie industriel et j’ai la chance de travailler, depuis 7 ans déjà, comme famille d’accueil. »
Guylaine est de Victoriaville, joli endroit au cœur des bois Francs; Nathalie est de St-Édouard de Lotbinière, beau village de la région de Chaudière Appalaches. Lors du salon Aventure de Montréal, Guylaine a eu un coup de cœur à son passage au kiosque du Cap Fémina et Nathalie étant déjà pré-inscrite, Joanie a fait le relais entre les deux pour que la team 16 soit sur le départ de l’édition 2017.
Par notre participation au rallye, nous voulons enrichir nos expériences de vie, poser des gestes concrets dans la vie des gens que nous allons rencontrer et démontrer aux nôtres que tout est possible peu importe où les chemins nous ont menés. Il suffit d’avoir le désir réel d’aller jusqu’au bout de nos rêves.
A travers les ventes de garages, les ventes dans les marchés aux puces, notre kiosque dans une exposition agricole et de la sollicitation pour trouver des partenaires, nous somme devenues une équipe solide prête a relevé le Défi du Cap Fémina Aventure.

Suivez Les Fées-Nomènes sur leur page Facebook.

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 16 🇨🇦 2017-08-30T16:23:07+00:00
24 07, 2017 24 07, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 253 🇫🇷

2017-09-01T14:01:33+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 253

Équipière 1 :  LE MERCIER Marine FR

Co-équipière 2 : Florence PIERRE FR

Nom d’association : LES DAM’ ZELLES GAZELLES

Catégorie : 4X4

253logo

Nous sommes Marine (à droite) et Florence (à gauche) ! Nous formons les dam’zelles gazelles : team 253 : 2 gazelles, 5 ans d’amitié et 3 bout’d’choux !

Nous sommes la team de galériennes de cette édition ! Nous nous sommes lancer dans l’aventure en 2015…oui, oui 2015 : pas d’erreur !

Complices depuis plusieurs années, nous voulons relever un défi ensemble mais un défi utile, porteur de vraies valeurs. Vivre une aventure humaine hors du commun où nos seules armes sont : le courage, la générosité, le respect, la solidarité, l’entraide, le partage, la tolérance.

Pour l’instant nous ne sommes pas déçues ! Au-delà de nos sponsors (encore MERCI à eux) nous avons organisé de nombreux évènements…peu d’argents mais tellement de bons souvenirs et bons moments !  Nous avons pu nous prouver que nous sommes déterminées, engagées, motivées, battantes dans l’âme, et persuadées que cette épreuve nous appartient.

Nous motivations sont simples : Partager de vraies valeurs, se dépasser, aller au bout de l’aventure et de nos rêves pour prouver aux femmes du monde entier que tout est possible, c’est bien là que nous avons trouvé la motivation pour participer à ce Rallye.

Nous avons eu beaucoup de chance de naître dans une Europe moderne et tolérante où la condition de la femme lui permet de travailler, de voyager, de s’exprimer à travers la politique, les études, l’emploi, la pratique du sport et autre. Encore trop de femmes à travers le monde ne peuvent s’épanouir, exister, vivre…

Cet évènement sportif, d’entraide et de générosité symbolise pour nous ce que devrait être les relations humaines, il est un des témoins de la reconnaissance de la femme dans le monde.

Notre complémentarité nous a conduit vers  le Cap Fémina Aventure, nous formons un duo, cette participation nous semble une évidence…

Retrouvez-nous sur notre blog et sur notre page Facebook

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 253 🇫🇷 2017-09-01T14:01:33+00:00
11 07, 2017 11 07, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 166 🇫🇷

2017-09-01T14:01:40+00:00

Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 166

Équipière 1 : Véronique LABOURÉ FR

Co-équipière 2 : Marie-Florence GAGNOUD FR

Nom d’association : Dune main vers l’autre

Catégorie : 4X4

Logo_team_cfa_166

unnamed (6)Cette aventure nous l’avions rêvée mais sans jamais imaginer pouvoir là concrétiser un jour.. Marie-Florence, mariée, un fils et une petite fille depuis quelques jours !! Je suis chef d’entreprise avec mon mari dans le domaine de la moto et suis une grande amoureuse du désert. J’ai à mon actif des raids en Mauritanie, en Lybie dans le désert Tunisien et Marocain. Pour moi le désert rime avec sérénité…
Véronique, mariée, maman de 3 enfants, ancienne infirmière, aujourd’hui éducateur thérapeutique et déléguée générale de l’association ANDAR. Je suis une passionnée de voyages et l’aventure ne me fait pas peur.
Depuis notre rencontre en 2004 nous nous donnons rendez-vous tous les mois au même endroit, dans notre chambre d’hôpital pour notre perfusion de biothérapie. Un traitement lourd mais indispensable pour diminuer les destructions articulaires et les poussées inflammatoires causées par la polyarthrite, notre compagne de route depuis l’âge de 30 ans. Notre caractère combatif vis à vis de la maladie et notre dynamisme ont fait que nous sommes devenues des amies.
Depuis 13 ans nous avons eu le temps de parler de Dunes, de pistes, de voyages et de 4×4. Mais les aléas de la vie n’ont malheureusement pas permis de transformer ce rêve en réalité. Jusqu’au jour où en octobre 2016, Véronique adresse un sms à Marie-Flo. Un Rallye au Maroc pour défier notre maladie et soutenir l’association nationale contre l’arthrite rhumatoïde ça te dirait. Aussitôt Marie-Flo répond: avec toi sans problème!! En plus de l’aspect aventure, le côté solidaire de ce rallye nous a vraiment attiré.
Pré-inscription faite en novembre 2016 et depuis nous n’avons pas vu le temps passer ! Le plus gros défi finalement, c’est la recherche des partenaires et les actions pour trouver des fonds et présenter notre projet. Nous soutenons l’ANDAR, association nationale de défense contre l’arthrite rhumatoïde. C’est une association d’aide et d’information pour les malades et leurs entourage.
Notre nom d’équipage est Dune main vers l’autre – Team 166 (Dune pour le désert, main car c’est le symbole de la polyarthrite, vers l’autre pour l’aspect solidaire).
Notre devise “Avec la volonté peu d’obstacle sont insurmontables”.
Nos actions: marché de Noël, présentation du Rallye à la soirée huîtres, , conférences médicales avec la présentation d’un diaporama pour expliquer notre projet, fête de la musique le 21 juin 2017 au village moto de Saint-Etienne. Interviews radio RCF, articles de presse dans le journal Progrès et Land Mag …Ventes de tee-shirt, sacs et porte clefs…
Mais surtout nous tenons à remercier chaleureusement tous les particuliers, famille, amis, les sponsors et les partenaires qui nous soutiennent. Grâce à eux ce projet va pouvoir aboutir. Nous n’avons pas encore complètement bouclé notre budget mais il nous reste encore quelques mois alors on ne relâche rien !!
Notre souhait serait de récolter d’avantage afin de pouvoir remettre un chèque à l’association ANDAR pour aider la recherche médicale.
Nous remercions la société Shark qui nous a offert les casques, l’entreprise DV2-Plein Ciel qui nous offre l’impression de nos dossiers de sponsoring, Nicolas Roussel de la société I&YOU qui a crée notre site et blog http://www.dunemainverslautre.com/blog/, l’entreprise La Boîte aux lettre qui nous offre les logos pour le véhicule, Le studio Mademois’elle Glamour à Montbrison, qui nous a offert une séance de photos pour notre promotion. Nous remercions les différentes entreprises qui nous ont fait des dons financiers: IRP AUTO(Paris), Fraioli sellerie(42), Optique just’un regard à St Priest en Jarez(42), La cantine qui trottine (42), La Génésienne (42), l’espace Cardio(42), le cabinet Labouré(42), Kawasaki St Etienne, Ducati St Etienne, SIGVARIS(42), SAS FAST(42), La ville de Saint-Etienne…
Nous souhaitons bonne chance à toutes les participantes et espérons partager des moments forts en octobre !

Retrouvez-nous sur notre page Facebook Dune main vers l’autre

Véronique et Marie-Florence
Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 166 🇫🇷 2017-09-01T14:01:40+00:00
30 06, 2017 30 06, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 160 🇫🇷

2017-09-01T14:01:53+00:00

60 Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 160

Équipière 1 : Célia BONNET FR

Co-équipière 2 : Célia Duole FR

Nom d’association : Les Fées des Côteaux

Catégorie : 4X4

Logo_team_cfa_160

team 160Célia , 24 ans Aide-Soignante (gauche) & Célia, 24 ans Ambulancière (droite)
Pourquoi faire une présentation personnelle ? Pour ces 2 amies depuis le lycée, rien ne sert de les diviser !
Les Célia’s sont à peu près similaires, presque identiques à vrai dire !

COMBATTANTES, COMPÉTITIVES, A L’ÉCOUTE, HUMAINES

Ce qui va nous sauver dans l’aventure ?

  • Le calme et la patience de l’une et le perfectionnisme de l’autre !
  • Notre vraie amitié depuis tant d’années
  • le fait de relevé un défi personnel
  • Concrétiser un de nos rêves… ce rallye du CAP FÉMINA AVENTURE !
  • Nos partenariats ( les écoles et l’USCPOUYASTRUC ) ainsi que nos sponsors de petites et moyennes entreprises de la BIGORRE , tous visibles sur notre page

MERCI à eux, sans qui nous n’y arriveront pas !

Retrouvez-nous sur notre page Facebook Les Fées des Côteaux et suivez nos péripéties !!!

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 160 🇫🇷 2017-09-01T14:01:53+00:00
28 06, 2017 28 06, 2017

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 108 🇫🇷

2017-09-01T14:01:59+00:00

 Deux Cap’Fées, une histoire # Équipage 108

Équipière 1 : Marie-Pierre LE MONTAGNER FR

Co-équipière 2 : Virginie  BAUR FR

Nom d’association : Les Fées de ton mieux

Catégorie : 4X4

Logo_team_cfa_108

team 108L’équipage 108, Fées de ton mieux!

Virginie, 41 ans, mariée et maman de 3 ados. Lyonnaise d’origine, je travaille avec mon mari Vivien, paysagiste, en gérant l’entreprise. Je partage le reste de mon temps entre mes 3 enfants et mes divers engagements bénévoles.

Marie-Pierre, 41 ans également, mariée et maman de 3 filles. Lyonnais d’adoption, avec Laurent, nous avons construit notre nid à Saint Genis Laval. Je travaille chez bioMérieux en tant que Chef de Projet dans le département des Affaires Réglementaires.

Pourquoi le Cap Fémina ?

Nous nous sommes rencontrées sur les bancs de l’école… de nos enfants ! De réunions, en soirées partagées et en week-end sympathiques, une amitié est née. La première rêvait de Cap Fémina depuis plusieurs années… La seconde s’est laissée convaincre avec grand plaisir !

Le Rallye Cap Fémina est donc notre défi, une parenthèse un peu folle, “sans nos 8” (108!).

Oser, mais aussi Se dépasser, Donner et Partager sont les valeurs clés du rallye et le cœur de notre motivation. De plus, notre véritable force est notre complémentarité ! L’une fourmille d’idées en tout genre quand l’autre transpose tout cela sur PC et se charge de la “communication”. Mais tout cela ne serait pas possible sans le soutien infaillible de nos conjoints et enfants, qui sont présents à chaque événement pour nous aider !

Du rêve à la réalité… une aventure de 18 mois !

C’est en Mars 2016 que nous nous sommes lancées et avons créé notre association Fées de ton mieux. Notre 1ère action et sans aucun doute la plus symbolique, est notre fil rouge: la récolte et le recyclage de papier. Déjà près de 25 tonnes de papiers recyclés !

De nombreuses autres actions ont animé ces 18 mois comme les dégustations/ventes de vin, l’organisation d’un marché de Noël et d’une fête de l’été, notre participation à la fête de la musique… et sans oublier le soutien de tous nos sponsors !

Une aventure très riche en partage même avant le départ !

Suivez notre préparation sur notre page  Facebook et sur notre blog

Deux Cap’Fées, une histoire #Équipage 108 🇫🇷 2017-09-01T14:01:59+00:00
23 06, 2017 23 06, 2017

Les Reconnaissances Terrain : 3ème Rencontre

2017-09-01T14:02:15+00:00

Reconnaissances terrain : Les Rencontres

A savourer sans modération !

Une tradition orientale

Une troisième Rencontre telle une cerise sur le gâteau !

Une rencontre qui vous emmènera aux portes d’un atelier aux milles et une saveur ! 

Il en existe plus d’une soixantaine, aux formes et aux goûts différents !

Utilisées lors de l’Aid, les mariages,le Ramadan ou toutes occasions festives, ces petits écrins sucrés sont de véritables bijoux qui savent se parer de leurs plus beaux atouts pour se rendre irrésistibles ! Ils de dégustent souvent accompagnées d’un bon thé à la menthe.

1er indice : Elles savent se rendre irrésistibles

2ème indice : Elles se manipulent avec précaution

3ème indice : Il y en a pour tous les goûts

Il est bien souvent difficile d’y résister et leur douceur nous réconforte ! Riches en miel, amandes, dattes, noix, pistaches, elles sont un véritable pêcher mignon.

Mais encore un peu de patience et vous découvrirez ces sublimes Rencontres du Cap Fémina Aventure 2017 !

Les Reconnaissances Terrain : 3ème Rencontre 2017-09-01T14:02:15+00:00
20 06, 2017 20 06, 2017

En route pour l’Action Solidaire 2017

2017-08-01T15:45:46+00:00

 Quelle école pour l’Action Solidaire 2017 ?

20170426_110325 20170426_110527

Chaque année le Cap Fémina Aventure rénove une école dans le cadre de l’Action Solidaire mise en place par l’association Caritative Cœur de Gazelles.

En octobre prochain, c’est l’école d’EL FIDA à Rissani qui sera rénovée par les Cap’ Fées. Cette école accueille 110 élèves et 6 professeurs (Brahim, Abdinadi, Abdeloued, Babdelahim, Lahcen et Isamël) supervisée par le Directeur Mr El Jakani Mohamed Mahmoud.

20170426_110527 20170426_121212

5 salles de classe, 1 bureau de direction,1 cantine et 2 salles d’archives. Une classe occupée par les professeurs comme salle de réunion et une autre classe destinée à devenir une salle informatique et un coin bibliothèque grâce aux dons acheminés par les Cap’Fées.

Consultez la liste des dons conseillés.

IMG20170614095418 IMG20170614095301

De grands espaces extérieurs autour de l’école servent de cours de récréation et de terrain de jeux.

Des travaux d’aménagements en amont de l’arrivée des Cap’ Fées sont prévus. Tout avance dans le bon sens , Frédéric de Coeur de Gazelles à pu rencontrer le Directeur de l’école qui lui a fait part des besoins de l’école.

Après avoir évalué les réparations à venir et le chiffrage des travaux, l’équipe de Coeur de Gazelle travaille d’ores et déjà sur le planning des travaux qui sera opéré avant l’arrivée des Cap’Fées.

En route pour l’Action Solidaire 2017 2017-08-01T15:45:46+00:00